Qui suis-je ?

Bonjour, je m'appelle Anick.
Comment me décrire ?
Ce n’est pas un exercice facile, et il n’y a pas de définition.
Je Suis simplement, Je Choisis, et je suis responsable de mes choix.
Depuis toute petite, j'ai voulu être médecin. Pourquoi ? Pour soigner les gens, des cœurs, les aider, ...
Et donc, après tout le parcours des études, je me suis spécialisée en anesthésie réanimation pour terminer par les urgences. Oui, je travaille toujours comme médecin urgentiste en milieu hospitalier.
En 2006, après avoir consulté une kinésiologue sur les conseils d'un ami, j'ai eu un déclic. "C'est cela que je dois faire".  J'ai entrepris mes études de kinésiologie, car j'avais enfin une clé : la notion de "la globalité de l'être", physique, émotionnelle, mentale, énergétique et spirituelle.

Et j'entame alors le chemin :

Je commence la formation professionnelle et trois années plus tard, me voici kinésiologue professionnelle. À côté de cela, une formation en EFT, et en constellation familiale. Je développe un nouveau protocole pour diminuer la douleur et la souffrance, que je teste sur plusieurs personnes. J'en étudie et prouve l'efficacité : une diminution de 75% de la douleur, persistante à trois mois.

Le magnétisme, ou l'énergétique s'impose à moi, mais aussi la communication intuitive par l'intermédiaire de la communication animale. 

Travaillant en milieu hospitalier, dans le cadre de l'urgence, j'ai le privilège de pouvoir donner une formation pour le monde du travail : "la gestion du stress du soignant et du soigné". Ce travail est un véritable bonheur.

Alliant mon travail hospitalier et les consultations à mon domicile, diverses formations que je dispense ou que je reçois. J'entreprends alors une formation en aromathérapie énergétique, aroma-olfactologie, et aromathérapie scientifique. Et puis un jour, j'ai suivi une Classe Access BARS en novembre 2016. Un véritable aimant. Une deuxième classe, puis une troisième et me voici Facilitatrice BARS. Progressivement, je suis d'autres formations d'Access Consciousness. Et ma vie change véritablement. Alors que je voulais arrêter mon travail aux urgences, je me surprends à l’aimer de nouveau. Devenue en 2018 facilitatrice certifiée d’Access Consciousness, je crée une classe de spécialité : « Soignant Conscient - Conscious Caregiver ». En 2019, je deviens également facilitatrice TTTE, Talk to the Entities (parler aux entitiés). Des outils d'une efficacité redoutable qui ont changé ma vie.

Et si vous choisissiez de devenir plus heureux ?  Et si vous choisissiez d'Être ? Et si vous choisissiez d'accéder à toutes vos capacités, vos compétences ? Et si vous choisissiez d’Être, Savoir, Percevoir et Recevoir ? Et si vous retrouviez votre puissance, votre pouvoir, les choix, des possibilités différentes, vos capacités, votre phénoménance ?

Et comme Anne Givaudan le dit : "À notre niveau, nous ne soignons pas un symptôme, une maladie, ni un trouble, mais un être humain dans sa totalité, et notre but est de lui permettre de se reconnecter à sa formidable potentialité."

L'Amour qui guérit

Comment ai-je pris conscience que l'Amour, celui avec un grand A, l'Amour Inconditionnel, guérit ?

Je ne parle pas ici de l'amour comme on voit dans les films, les livres... Mais de ce qui ouvre le cœur, l'illumine, nous fait pleurer de gratitude...

Lors d'une garde aux urgences, nous sommes appelés en SAMU au domicile d'une jeune fille de 16 ans. Elle accouchait prématurément d'un enfant, à 6 mois de grossesse. Ses parents ne connaissaient pas son état. Dès lors, cet accouchement s'est fait dans les larmes, les cris, la peur d'être rejetée par sa famille. Et l'enfant est né, dans ce chaos, oublié de sa propre mère, de ses grands-parents, aidé mécaniquement par des mains médicales, techniques, froides. Il est sorti du ventre de sa mère, mais était pratiquement sans vie. Nous l'avons assisté, ventilé, car il ne respirait pas seul, il était amorphe, etc. Ensuite, bien couvert, je l'aidais toujours pour respirer, nous sommes allés à l'ambulance. Je m'y suis retrouvée seule avec l'enfant, le temps que l'équipe retourne chercher la jeune mère. Les lumières de l'ambulance se sont éteintes. Et j'ai regardé l'enfant, stabilisé grâce à la ventilation artificielle. Alors, avec le cœur, dans un élan naturel, je lui ai dit : "Tu peux venir, ta maman va t'aimer." L'instant fut magique, l'enfant a bougé, et a pris vie à ce moment précis. Arrivés à l'hôpital, nous avons pu stopper l'aide respiratoire. C'est un des miracles de l'Amour Inconditionnel qui peut guérir, celui qui vient du plus profond de notre cœur, de notre connexion la plus intime à ce qu'il y a de plus grand. Dans tous les soins que nous pouvons donner, si nous arrivons à nous connecter à cet Amour Inconditionnel, nous pouvons espérer le miracle de la vie, de la guérison, produire chez l'autre l'étincelle qui lui permettra de se guérir.